Hypothèque à taux fixe ou variable

26/07/2018

Hypothèque à taux fixe ou variable, laquelle choisir?

Il s’agit d’un des grands dilemmes qui se présentent au moment de demander un crédit à un établissement bancaire : hypothèque à taux fixe ou variable? Comment savoir laquelle des deux vous convient le plus et de quoi est-ce que cela dépend? Nous analysons trois facteurs clé pour que vous puissiez prendre la décision la plus parfaite, compte tenu de votre situation économique: le taux d’intérêt, la traite et l’échéance de liquidation.

Le taux d’intérêt des hypothèques à taux fixe et variable

La principale différence entre les deux: dans le cas d’une hypothèque à taux fixe, le taux d’intérêt appliqué est le même durant toute la période pendant laquelle elle est payée : la traite à régler est connue à l’avance.

Dans le cas de l’hypothèque à taux variable, l’intérêt comprend un différentiel fixe (établi par la banque) et l’Euribor, ce qui fait varier la traite à payer.

La traite à régler et le délai de liquidation

Dans le cas de l’hypothèque fixe, la traite à régler est généralement plus haute que celle de la variable, et elle dépend du taux d’intérêt établi par la Banque Centrale Européenne. C’est pour cette raison qu’il faut évaluer votre niveau de solvabilité pour faire face à ce coût sur une période de temps généralement inférieure à celle de l’hypothèque à taux variable.  

Par ailleurs, dans le cas d’une hypothèque variable, nous avons la possibilité de régler des traites plus réduites et de prolonger la période de règlement. Cependant, il faut garder à l’esprit le point antérieur car le montant pourrait varier, et il est normalement mis à jour tous les six mois.

Il faut souligner que, dernièrement, de nombreux établissements bancaires ont commencé à appliquer ce qu’on appelle l’“intérêt fixe payé” pour les hypothèques à taux variable ; dans ce cas, normalement, une traite fixe est établie pour la première année.

Prise de décisions et autres données intéressantes

Un des indicateurs clé pour savoir s’il faut choisir une hypothèque à intérêt fixe ou variable, qui pourrait incliner la balance en faveur de la deuxième option, est le rythme d’amortissement du crédit. Ce dernier est plus rapide que dans le cas du taux fixe, du fait que c’est au début de l’hypothèque que la charge des intérêts est la plus lourde : ceci produit un amortissement de capital supérieur durant les premières années, ce qui amortit en partie les augmentations produites par les taux au futur.

 

Finalement, nous vous recommandons de réviser les mesures établies dans la nouvelle loi hypothécaire dont nous vous avons parlé, il y a quelques semaines, dans notre blog. Elle a été passée le 3 novembre dernier par le Conseil des Ministres afin d’adapter la régulation espagnole à la directive 2014/17 appliquée en Europe, et elle est devenue une des nouvelles les plus commentées des derniers mois dans le secteur immobilier. Prenez note!

 

 

On t'appelle? shareIcons subscribeIcons
We use Cookies | More info
Cookies Preferences